ERRATUM – Contact : libre expression

Suite à une erreur de fichier, la tribune d’expression du groupe « Rassemblement pour Ensisheim » parue dans le Contact n°36 de Décembre 2018 est erronée.
La rédaction prie le groupe et les lecteurs de bien vouloir l’en excuser.

Voici l’article qui aurait du paraître :

Chères concitoyennes, chers concitoyens,

malgré le racket fiscal imposé aux communes, l’équipe municipale, toutes sensibilités politiques confondues, aura une nouvelle fois œuvré pour le bien des habitants. Nous profitons donc de cette tribune pour remercier chaleureusement tous les élus, conseillers ainsi que l’intégralité des agents communaux.

En ce centenaire de l’armistice de la guerre 14-18, j’ai ressenti un profond malaise devant l’utilisation du souvenir de nos martyrs en vue d’impures opérations de politique intra-européenne. Où était le peuple de France, les descendants des héroïques poilus, l’Union sacrée de tous les Français dans les tranchées ? Tout simplement escamoté au profit d’une théâtrale escroquerie mémorielle devant un public rare mais hautement sélectionné. Une fois de plus, les élites contre le peuple ou, du moins, à la place du peuple.

La Première Guerre mondiale appartient à tous les Français. Qui, de nos grands-pères, était patriote ou nationaliste ? Tous ont été au combat. Pourquoi agiter la menace surréaliste d’une guerre en Europe pour justifier une politique migratoire ? 

Malaise de voir ce centenaire servir de tribune au combat des prétendus « bons progressistes » contre les « vilains  nationalistes », soit entre les européistes partisans de la disparition des nations et tous ceux qui préfèrent la survie pacifique de ce que fut leur pays.

En dénonçant les horreurs de la guerre, Macron a vanté son rêve obsessionnel de supranationalité. La construction européenne a été présentée aux populations européennes comme à même de leur assurer la paix et la prospérité alors qu’elle ne leur apporte que déliquescence et paupérisation en les conduisant vers l’anéantissement. L’intégralité des valeurs et des principes qui font la grandeur et la fécondité de la civilisation européenne sont en jeu car le but n’est de les détruire.

Si ces engrenages ne sont pas arrêtés, l’Europe finira appauvrie, striée de violence, islamisée, constellée de zones de non-droit, sans repères, soumise à une nomenklatura sans principes ni scrupules, dont les visées sont un pouvoir autocratique mondial. Une révolution prend forme en Europe. Ceux qui la mènent sont appelés populistes. Qu’importe puisque le populisme est l’expression du Peuple souverain. Ou cette révolution l’emportera, ou la civilisation européenne mourra.

La fuite en avant de Macron n’est qu’un compte à rebours de l’Histoire au moment où les peuples européens veulent recouvrer leur souveraineté confisquée et ne partager en commun que des domaines consentis. L’année 2019 nous permettra enfin de revenir au bon sens.

Il nous reste à vous souhaiter d’excellentes fêtes de Noël, événement mémoriel réel nous rappelant la naissance du Christ qui n’hésita pas à se sacrifier pour le devenir de l’humanité.

J. Sanjuan, E. Fuchs, L. Dellersnyder, S. Bruant


Les commentaires sont fermés.