Histoire

DSCF8207Un habitat néolithique datant de -7000 avant J-C et un habitat Carolingien sont attestés par des fouilles archéologiques sur le lieu-dit les Octrois, mais le site de la ville actuelle n’est occupé que depuis le XIIIe siècle.

Ensisheim est mentionné pour la première fois en 765 dans une donation de terrains en faveur de l’abbaye de Munster. Le nom « Ensisheim » apparaît sous « Enghisehaim », puis en 768 sous « Engehisehaim », pour ensuite devenir « Ensigesheim » en 825. L’origine du nom, « heim » signifie demeure ou chez soi en langue alémanique et « Ensis » signifie glaive.
MérianEnsisheim devient puissante grâce à la famille des Habsbourg. En 1273, Rodolphe Ier, comte de Habsbourg et du Landeraviat de Haute Alsace, devenu Roi d’Autriche, est élu Empereur d’Allemagne. Le pouvoir se déplace alors à Vienne et son premier patrimoine devient fort éloigné (son château familial était situé en Suisse, entre l’Aar et la Reuss et son patrimoine près du Rhin supérieur et le nord de la Suisse). La ville d’Ensisheim, déjà mentionnée en 1224 comme entouré d’une enceinte, est alors toute indiquée pour devenir le centre administratif regroupant ses nombreux territoires dispersés. Ainsi, Rodolphe Ier est considéré comme le fondateur d’Ensisheim des temps « modernes ».

régence-BorderMakerEn 1501 Maximilien Ier créé « la Régence », organe de gouvernement aux compétences multiples. En 1526, dans le but d’asseoir son pouvoir sur l’Autriche antérieure, Ferdinand Ier de Hasbourg ordonne la construction à Ensisheim d’un palais destiné à accueillir le gouvernement de la chambre. Appelé « Palais de la Régence », ses travaux vont durer dix ans, de 1535 à 1545. Toute l’administration des possessions autrichiennes sur le Haut Rhin était gérée au sein du Palais de la Régence. Environ cinquante personnes travaillaient pour la capitale de l’Autriche Antérieure, dont une dizaine à la Régence.

palais régence intérieur ensisheim couleurLa ville devient un centre administratif pour les territoires alsaciens de l’Empereur qui lui donne le titre de « ville libre », « impériale » et résidence de Habsbourg. Ensisheim devient également un centre militaire dont dépendent 14 seigneuries rurales et féodales, gérées par l’empereur. Ce dernier met en place le gouvernement administratif et judiciaire des possessions antérieures des Habsbourg. Appelé « la Régence », ce gouvernement a des compétences multiples. L’ensemble des fonctions administratives dont Ensisheim se voit doter, apporte à la ville une prospérité économique qui disparaît avec la guerre de 30 ans (1618 – 1648).

La ville d’Ensisheim va jouer le rôle de centre administratif jusqu’en 1648, date du rattachement de l’Alsace à la France. La chute de l’Empire autrichien et le rattachement de la ville à la France marquent la fin d’une période de puissance pour Ensisheim, qui a connu son véritable apogée au début de la renaissance. Le palais de la Régence devient successivement le siège de la chambre Royale du souverain jusqu’en 1649 et celui du conseil souverain d’Alsace jusqu’en 1674. Cédée en 1701 par Louis XIV à la commune, elle en fit son hôtel de ville jusqu’en 1958 A la fin du XVIIIème, Ensisheim redevient pour quelques années, capitale de la province française d’Alsace, avant d’être rétrogradée au rang de chef lieu.

Puit Ensisheim 1La ville connaît un nouvel essor avec l’extraction de la potasse au début du XXe siècle.
Douze villes ont exploité le bassin potassique: Berrwiller; Hartmannswiller, Ensisheim, Ungersheim, Bollwiller, Wittelsheim, Wittenheim, Richwiller, Staffelfelden, Pulversheim, Feldkirch et Kingersheim.

Le gisement de potasse, situé au nord ouest de Mulhouse, occupe une superficie de 220 km dans le bassin Potassique à une profondeur variant entre 500 et 1100 m de la surface du sol. Ensisheim correspond à sa partie la plus profonde. Le gisement est découvert en 1904, l’exploitation a duré près d’un siècle depuis 1910 jusqu’en 2004, année de fermeture définitive des mines.

L’exploitation de la potasse a joué le rôle de levier de développement pour la ville, tant au niveau économique qu’au niveau urbanistique. Autour de chaque exploitation, les sociétés minières ont construit des maisons pour loger son personnel. A Ensisheim, la cité Sainte Thérèse est fondée en 1920 et son ensemble est caractérisé par une grande unité architecturale.

Aujourd’hui la ville est un centre économique et démographique important.

Des visites guidées gratuites du centre historique de la ville sont proposées tout au long de l’année, pour en savoir plus, cliquez ici.

Share Button

Les commentaires sont fermés